Preview : le multi de God of War Ascension

Publié le par Dragon d'Ambre

               Prévue pour le 12 mars prochain, la pré-quelle de la saga du dieu de la guerre exclusive aux machines de Sony est attendue de pied ferme par ses nombreux fans. Mais avec l'annonce d'un mode multijoueurs et d'un contenu solo plus court que les anciens épisodes PS3,  même les aficionados les plus tolérants ont commencé à se montrer prudents voir dubitatifs avec la nouvelle orientation voulue par les développeurs. Heureusement une phase de bêta test du mode multi est accessible aux membres Playstation Plus jusqu'à mi janvier, de quoi se faire une idée plus précise de la bête avant la sortie du soft.
 
               Bêta oblige, le contenu est forcément plus restreint que ce que proposera le jeu à la release. Lors d'un tutoriel nous faisant incarner un guerrier mortel anonyme et nous apprenant les bases du gameplay (quasiment identique à God of War 3), on nous donne le choix de prêter allégeance à un dieu de l'Olympe. Zeus ou Ares en l'occurrence. L'incidence sur le gameplay est directe : chaque dieu confère des pouvoirs et équipements différents. Zeus oriente ainsi notre personnage vers une meilleure magie là où Ares privilégie la puissance d'attaque.
 
               Vous l'aurez donc compris, la customisation de son perso est une des composantes essentielles du multi. Démarrant tout nu ou presque au niveau 1, le joueur débloque divers éléments petit à petit au fil de l'xp gagnée en combat. Armes, casques, plastrons et jambières, qui outre la modification de notre look, changent également  les stats de notre héros (Santé, magie, puissance d'attaque, défense, etc...). Si l'on ajoute le choix d'un pouvoir, d'une relique et d'un objet pour finaliser notre guerrier, on obtient une diversité bienvenue. Cela permet d'orienter son gameplay en fonction des envies ou des modes jeu.
                 Ces derniers sont uniquement au nombre de deux pour la bêta. Un mode chacun pour soi sur une petite arène pouvant accueillir jusqu'à quatre joueurs, et un mode par équipe sur une map bien plus vaste et permettant à deux teams de quatre de s'affronter dans la tripaille et la bonne humeur. La tripaille est bien le mot puisque qui dit God of War dit brutalité sanglante et exécutions particulièrement gores donc jouissives. Finir son adversaire en lui écrasant la tête d'un coup de pied ou en le coupant en deux, c'est quand même la classe.
 
                Mais rassurez vous, le gameplay du jeu ne se limite pas à un bourrinage bête et méchant, même si le mode chacun pour soi est loin d'être le plus intéressant, les parties y étant relativement déséquilibrées si la différence de niveau entre les joueurs est trop importante.Le mode par équipe est quant à lui bien plus profond et même assez tactique. Chaque camp se dispute la possession de trois zones et pour enrichir un peu le gampeplay on note la présence de téléporteurs, de coffres, de pièges mais surtout d'un Titan que l'on peut occire sous certaines conditions pour remporter une victoire immédiate. Le jeu favorise avant tout les joueurs d'objectifs, et ce ne sont pas forcément ceux qui font le plus grand nombre de victimes qui finissent premier. Un bon point pour encourager le teamplay.
                 Pour finir, il convient de parler un peu plus précisément du système de combat en lui-même. Les connaisseurs de la série ne seront donc pas dépaysés et retrouveront vite leurs marques. Les éléments classiques des God of War sont là : esquives, combos, protections, coups spéciaux, etc... Le matraquage de touches ne sert à rien face à un joueur qui maîtrise le gameplay. La gestion du timing est en effet essentielle et permettra de faire la différence entre le skill et la chance du débutant. Le jeu intelligent sera toujours plus récompensé : jouer les objectifs, bien utiliser les pièges et les éléments du décor, utiliser ses objets et pouvoirs au bon moment, etc...

 
  VERDICT:              Le multi de ce God of War Ascension se montre finalement convaincant et plus riche que ce que l'on pouvait attendre. Un système de personnalisation classique mais efficace, des arènes vivantes et réussies et un gameplay plus profond que prévu nous donnent un résultat prometteur. Un doute persiste néanmoins au sujet de l'intérêt sur le long terme en espérant que le contenu à la release soit plus étoffé pour retenir les joueurs dans la durée.
 
 

Publié dans Previews

Commenter cet article