Test Mass Effect 3

Publié le par Dragon d'Ambre

               Après un premier volet et une suite de haute volée, la trilogie de Bioware s'achève avec un dernier chapitre plein de promesses. Mais après un changement d'orientation visant à tendre le gameplay vers plus d'action et l'annonce surprenante d'un mode multijoueurs, les fans de la première heure redoutaient le pire pour la conclusion de la saga. Le final tant attendu est-il finalement un véritable feu d'artifice ou un pétard mouillé?
  
  
 
 
L'ENFER SUR TERRE
 
 
              C'est sur notre bonne vieille Terre que débute ME 3 avec un Shepard ayant perdu son grade et son statut au sein des armées de l'Alliance. Mais quand les Moissonneurs, race extraterrestre mi-organique mi-synthétique, passent à l'offensive pour éradiquer toute civilisation de la galaxie, c'est bien entendu à notre héros qu'échoit la lourde tâche d'organiser la résistance. C'est ainsi qu'après un prologue didacticiel nous plongeant tout de suite dans l'ambiance que Shepard doit partir pour la Citadelle, siège du pouvoir de la galaxie, dans le but de tenter de rallier toutes les autres races contre la force impressionnante des Moissonneurs.
    mass-effect-3-xbox-360-1331311596-099 m
     
              Le pitch de départ est donc très simple et il faut dire que les premières heures de jeu ne sont guère palpitantes à cause d'une mise en place plutôt lente et conventionnelle au niveau du scénario. Ce sentiment est également renforcé par un aspect couloir dans le level design qui, hélas, persistera jusqu'à la toute fin du soft. L'aspect exploration est en effet réduit à sa plus simple expression au profit d'une orientation action encore plus poussée que dans le précédent opus.
 
              L'aspect exploration n'est pas le seul point à s'être vu simplifier à l'extrême, il en va de même pour le gros point fort des jeux estampillés Bioware, à savoir les dialogues cinématiques à choix multiples. Le principe reste inchangé et le joueur est toujours maître de ses choix, mais là ou les anciens ME proposaient une palette de choix de réponses fournie, Mass Effect 3 réduit tout cela à une option  binaire. On se retrouve donc avec un choix conciliant (gentil) et un choix pragmatique (méchant) et c'est tout. Dommage pour les adeptes de la neutralité ou ceux qui jouent des personnages plus nuancés.
 
UN JEU DONT VOUS ETES LE HEROS
 
 
 
               Malgré ces points plutôt négatifs, force est de constater que passé ce début un peu poussif, le rythme s'accélère et des choix absolument cornéliens et aux conséquences graves viendront poser de vrais cas de conscience au joueur. Malgré l'aspect simplifié des dialogues, on se prend vraiment au jeu et l'immersion se fait totale. De plus, si vous avez importé un personnage des volets précédents, toutes les décisions que vous aurez prises auparavant changeront radicalement le cours de ce troisième opus.
  mass-effect-3-xbox-360-1331311596-114 m
              En effet, vous retrouverez ici tous les personnages de la saga ayant survécu à vos aventures passées, et même si certains ne feront que de la simple figuration, d'autres prendront une part importante dans le scénario. Il y aura même des quêtes secondaires les incluant, de quoi ravir les fans et donner une réelle profondeur au titre. Pour ce qui est des coéquipiers directs de Shepard, face à un ME 2 en proposant un nombre impressionnant, Bioware a ici voulu réduire significativement leur nombre pour renforcer leurs relations avec notre héros.
  mass-effect-3-xbox-360-1331198081-095 m
              Sans spoiler, on retrouvera donc certains personnages des anciens ME auxquels viennent s'ajouter trois nouveaux, dont un optionnel. Optionnel dans le sens où il ne fera partie de votre équipe que si vous avez acheté la version collector du jeu ou si vous achetez le DLC From Ashes disponible depuis la sortie de ME 3. Oui, vous ne rêvez pas, il y a bien un coéquipier à acheter en plus du jeu de base pour pouvoir avoir son équipe au complet. Pas sûr que cela fasse plaisir aux joueurs et que ça contribue à donner une meilleure image des DLC dans le jeu vidéo.
 
              Le scénario de ME 3 sera donc différent pour chaque joueur en fonction de ses choix passés, et cela assure également une certaine rejouabilité au titre, déjà généreux en contenu (environ 20h en ligne droite et le double avec toutes les activités annexes). Par contre pour ceux débutant la série avec ce troisième volet, il y a fort à parier qu'ils ne comprennent pas grand chose de l'histoire tant les références à l'univers développé depuis ME 1 sont nombreuses. D'autant plus que les choix limités proposés à la création d'un tout nouveau personnage sont restreints. Il est donc fortement conseillé de commencer la série dans l'ordre pour ne pas être complètement perdu et profiter pleinement de ME 3.
 
 
 
MOTEUR, ACTION !   
 
 
               Côté gameplay, on se retrouve donc avec un jeu encore plus orienté action que le précédent. Autant le dire tout de suite, d'action RPG, la série a évoluée vers un TPS (Third Person Shooter) agrémenté d'éléments RPG. Notre héros sprinte, se met à couvert, saute, franchit des obstacles et fait des roulades tout en trucidant des hordes d'ennemis à l'aide  de ses pouvoirs ou de ses armes. Le changement est assez radical depuis le premier Mass Effect.
  mass-effect-3-xbox-360-1313512179-032 m
               Les commandes fonctionnent plutôt bien mais avoir assigné plusieurs actions au même bouton (A ou X selon la console) donne parfois lieu à quelques couac involontaires en plein milieu d'un assaut ennemi. Il n'est en effet pas rare de sauter un muret alors qu'on voulait s'y mettre à couvert, ce qui peut être assez gênant quand nos boucliers sont HS et notre santé au plus bas.
 
                Les combats sont donc plus bourrins que jamais mais nos deux coéquipiers sont là pour donner un peu de finesse dans ce monde de brute (ou pas). On peut ainsi leur donner des ordres en utilisant la manette, ou, nouveauté de ME 3, en leur donnant un ordre vocal par le biais de Kinect. Ce dernier peut également être utilisé pour effectuer d'autres commandes en combat comme lancer une grenade ou un pouvoir ou bien lancer une action contextuelle comme ouvrir une porte, ramasser un objet ou engager un dialogue. On peut même se prendre pour un acteur car Kinect permet également de prononcer ses choix de dialogues à voix haute plutôt que les sélectionner classiquement à la manette. C'est un ajout au demeurant assez sympathique et fun au début, mais qui relève finalement plus du gadget que d'un réel intérêt en matière de gameplay, comme malheureusement la majorité des fonctionnalités Kinect dans les grosses productions.
  mass-effect-3-xbox-360-1331311596-186
                En ce qui concerne le gameplay dans les phases d'exploration de planètes, on se rappelle le système lourd et fastidieux du scan de ME 2. Bioware semble avoir écouté les doléances des joueurs cette fois, et même si le principe n'a pas changé, il a été simplifié et est devenu plus rapide. Malheureusement, le développeur a aussi inclut les Moissonneurs dans le processus. A mesure qu'on scanne un système à la recherche d'éléments, une jauge montrant la vigilance des machines augmente. Lorsqu'elle est pleine, ils envahissent notre système, nous contraignant à fuir ou voir l'écran de game over. Au final, pas sûr que le nouveau mini-jeu soit moins fastidieux et inintéressant que le précédent...
  mass-effect-3-xbox-360-1331311596-179 m
               Côté exploration toujours, il est bon de savoir que les villes et les lieux d'inter-action avec les pnj ont été réduits à peau de chagrin. Hormis notre vaisseau le Normandy et la Citadelle, aucun autre lieu ne permet de faire des emplettes ou de prendre des quêtes secondaires. Quand on arrive sur un autre site, c'est uniquement pour faire la guerre et prendre les décisions qui changeront le visage de la galaxie. D'ailleurs en ce qui concerne la guerre elle-même, le but principal de Shepard reste d'amasser des ressources et des troupes en vue de la contre-attaque contre les Moissonneurs. Cela inclut les missions principales et secondaires mais également le scan des planètes et le multijoueurs. Attention toutefois à ne pas négliger ce compteur de préparation galactique sous peine de vous voir accorder les plus mauvaises fins du jeu.
 
 
L'ENFER, C'EST LES AUTRES
 
 
              Le tout nouveau mode multi est donc intégré au mode solo dans le cadre de la préparation galactique. Mais les joueurs désireux de s'en passer pourront néanmoins accéder aux meilleurs fins si tant est qu'ils ne se contentent pas de rusher le mode solo. C'est un jeu en ligne très classique dans son approche et très similaire au mode Horde de Gears of War. Le but est de survivre à 10 vagues d'ennemis de plus en plus coriaces sur différentes cartes. Jouable jusqu'à quatre joueurs, on peut également y personnaliser ses personnages et son équipement. Agréable malgré son manque d'imagination et d'ambition.
 mass-effect-3-xbox-360-1331311596-188
 
              La personnalisation de l'équipement fait donc son grand retour dans la saga, campagne solo incluse. On peut ainsi améliorer et ajouter des mods à chaque arme du jeu en fonction du but recherché : puissance, stabilité, précision, etc... L'arbre des compétences a également été revu pour plus de liberté de choix de customisation. Chaque compétence peut maintenant être améliorée de différentes manières selon ses goûts. De quoi un peu contrebalancer la monotonie qui gagne les combats trop redondants dans leur structure.
 
              En ce qui concerne le côté technique du soft, peu de bouleversements par rapport à ME 2. Les graphismes, sans être exceptionnels sont néanmoins plaisants à l'oeil. Certains décors bénéficient même d'une beauté à couper le souffle. Néanmoins, tout n'est pas rose pour autant. Certaines textures font peur à voir et on se retrouve avec quelques bugs et ralentissements parfois gênants. Un autre point noir est à signaler pour la version Xbox 360, les changements entre les deux DVD du jeu sont trop fréquents et assez pénibles.
  mass-effect-3-xbox-360-1304495939-008 m
               Toujours au chapitre des doléances, il n'aura pas échappé à ceux qui suivent l'actualité du jeu que les 3 "meilleures" fins du soft font polémique. De très nombreux joueurs sont en effet extrêmement déçus (et le mot est faible) par la conclusion de Bioware à cette saga épique. Il est vrai que ces fins sont mal amenées et bien trop courtes. Mais c'est surtout le fait d'avoir omis d'y inclure les conséquences des choix du joueur qui déçoit. Toutes les grandes et difficiles décisions que l'on prend tout au long de l'aventure n'ont finalement aucune incidence sur ces 3 épilogues quasiment identiques.
 
                Bioware a-t-il été pressé par le temps ou bien faudra-t-il attendre d'avoir la véritable conclusion du jeu avec de futurs DLC payants? La dernière solution semble malheureusement la plus plausible au vu de la réaction officielle du développeur. C'est en tous cas la première fois que l'on voit une telle mobilisation des joueurs insatisfaits par la fin d'un jeu vidéo. Dommage que ce soit contre la fin d'une aussi grande saga que celle de Mass Effect.
 
LES + LES -
  • Les dialogues
  • Les décisions à prendre
  • Une aventure propre à chaque joueur
  • Certains moments épiques
  • Combats répétitifs
  • Simplification à outrance
  • Exploration quasi inexistante
  • Une conclusion en demi teinte
 

 

 
14/20 : Mass Effect 3 souffle le chaud et le froid tout au long de son déroulement. L'orientation prise par Bioware ne fera assurément pas l'unanimité même chez les fans de la première heure. Néanmoins, la qualité de la réalisation et de l'écriture renforce indéniablement l'immersion du joueur. Son implication est également bien amenée par des choix parfois cornéliens aux enjeux majeurs mais qui n'ont malheureusement aucune incidence sur les différentes fins possibles.  ME 3 est un bon jeu, ni vraiment RPG ni vraiment TPS, mais un jeu un peu hybride qui souffre un peu de cette dualité pour vraiment convaincre pleinement les joueurs.

Publié dans Xbox 360

Commenter cet article

Dragon d'Ambre 14/05/2012 15:56

Un test qui peut paraître un peu sévère face aux notes plus qu'excellentes attribuées au jeu par la presse. J'ai voulu profiter de mon indépendance pour sanctionner certains aspects du jeu, la note
devrait en réalité se situer entre 15 et 16.